amasco-logo

Amasco

Amasco & Inclusion
Notre association – Ateliers Amasco – œuvre pour l’inclusion à travers deux projets principaux.

Projet d’Accueil Amasco (PAA), une démarche inclusive

Si le plan 2022, « Ensemble pour l’École inclusive » est un pari si crucial pour le gouvernement actuel, c’est parce qu’encore aujourd’hui, le « droit à l’école » – en France comme ailleurs – n’est pas démocratisé : on estime à 90 % les enfants handicapés non scolarisés dans les pays en voie de développement (1).

En effet, malgré les résultats non-négligeables de la loi de 2005 d’inclusion scolaire qui prévoit que l’Éducation nationale scolarise tous les enfants en situation de handicap, c’est un bilan à mitiger. C’est vrai : il y a eu, entre 2005 et 2011, une hausse considérable de 60% de scolarisation d’enfants handicapés (2) en milieu ordinaire. 

Mais que cela ne fasse pas de l’ombre à une réalité qui persiste aujourd’hui. Pour ne citer qu’un exemple, seuls 6 % des personnes handicapées âgées de 20 à 24 ans sont titulaires d’un diplôme de l’enseignement supérieur contre 30 % pour l’ensemble de la population de même âge (3).

Un encouragement du droit à l’inclusion

C’est pourquoi les Ateliers Amasco veulent être, à leur échelle, la force motrice du changement en encourageant un droit à  l’inclusion et l’apprentissage dans un contexte extrascolaire, là où l’enfant pourra se développer comme tel sans entraves. 

Alors, nous tentons de réduire l’inertie qui persiste autour de l’inclusion des enfants porteurs de handicap dans le milieu éducatif, pour essayer de déconstruire les résistances tenaces à une École nationale mixte et inclusive.

Ainsi, nous oeuvrons pour animer des ateliers qui sont un succès inclusif tant sur le plan quantitatif – où les enfants porteurs et non porteurs de handicap participent autant, sans que ceux “non valides” soient sous-représentés – que sur le plan qualitatif – où les enfants porteurs de handicap se sentent tout aussi intégrés que les autres. Cela serait, pour nous, une victoire plurielle et morale.

De manière plus concrète, les Ateliers Amasco œuvrent pour l’inclusion à travers deux projets principaux.

D’abord, nous avons un Projet d’Accueil Amasco (PAA) qui permet d’orienter et de diriger les activités proposées aux enfants à besoins particuliers au sein de nos ateliers. Plus précisément, les familles aux enfants porteurs de handicap sont mis en relation avec nos référents PAA et coordinateurs pédagogiques, et à travers cet échange, différents axes de l’accompagnement (stimulation intellectuelle, motricité fine, compétences langagières, capacité d’attention, etc) lors des ateliers sont identifiés.

À la fin de la semaine d’ateliers où l’enfant aura suivi le PAA, nous rédigeons un bilan pédagogique et effectuons une restitutions orale avec les parents pour comprendre où l’enfant en est – individuellement et en relation avec les autres –  et quelles activités l’enfant a aimé et dans lesquelles il s’est senti en confiance.

Le PAA a donc pour objectif une inclusion qualitative, et – en outre – personnalisée.


En effet, ce projet est un processus de cas par cas pour chaque enfant, fait sur mesure selon ses besoins. En ce sens et si les circonstances l’exigent, l’enfant pourra bénéficier d’horaires aménagés pour lui individuellement, afin de faciliter son intégration au sein des ateliers.


En quelques mots, ce projet d’accueil cherche à encourager l’inclusion des enfants aux “besoins éducatifs particuliers”, c’est-à-dire porteurs de handicaps légers tels que les “Troubles Dys” (4), et scolarisés en milieu ordinaire.

Amasco, en partenariat avec des centres médico-sociaux 

Ensuite, et pour ne pas exclure les enfants porteurs de handicaps plus lourds, Ateliers Amasco a aussi mis en place des “temps d’inclusion” avec les jeunes internés dans des Institutions Médico-Éducatifs (5), des “établissements qui accueillent les enfants et adolescents atteints de handicap mental”

Ainsi, chaque jour et pendant une semaine, un petit groupe de jeunes enfants des IME participent à temps partiel aux ateliers, qui sont encadrés par des éducateurs spécialisés et une équipe formée pour répondre à leurs besoins. Par conséquent, les activités proposées au sein des ateliers sont adaptées pour plaire et être accessibles à tous, en touchant à des domaines clefs comme la confiance en soi, l’ouverture aux autres, la connaissance de l’art (musique, danse, arts visuels). 

Au cours des dernières années, Ateliers Amasco a collaboré avec une série d’institutions, comme par exemple l’Institut des Jeunes Sourds de Bourg-la-Reine, “Les Alizés” à Fontenay-aux-Roses,  “Fil de Soie” à Clamart et “Boucicaut” dans le 15ème arrondissement de Paris.

En quelques mots, cette initiative cherche à combler le besoin des familles de trouver une structure susceptible d’accueillir leurs enfants souffrant de troubles ou maladies plus lourds et difficiles à gérer, particulièrement sur le temps des vacances scolaires. Ces temps d’inclusion, par ailleurs, pourraient pallier au sentiment de mal-être et de mauvaise estime de soi que les E.S.H (élèves en situation de handicap) ressentent souvent en classe ordinaire, selon de nombreuses enquêtes (6)

En somme, chez Amasco, nous comprenons l’égalité des chances dans sa définition la plus large : nous avons adopté non seulement une optique de réduction d’inégalités économiques, mais aussi d’inégalités dérivant d’autres facteurs sur lequel ni les parents, ni les enfants, ont aucune contrôle : le handicap.

(1) Richler, D. (2017, 1 décembre). L’inclusion des enfants handicapés dans l’éducation : inertie ou moment clé ? Global Partnership. https://www.globalpartnership.org/fr/blog/linclusion-des-enfants-handicapes-dans-leducation-inertie-ou-moment-cle

(2) Scolarisation des enfants handicapés. (2011, 1 décembre). Sénat. https://www.senat.fr/questions/base/2011/qSEQ110920071.html “À la rentrée 2011, 214 610 enfants handicapés sont scolarisés en milieu ordinaire, soit 13 212 élèves de plus que lors de la rentrée précédente, ce qui représente une progression de 60 % par rapport à la rentrée 2004”

(3) État des lieux en France sur l’inclusion des élèves en situation de handicap. (2016, janvier). Le CNAM. https://www.cnesco.fr/fr/dossier-handicap/constats/

(4) Amasco et son approche inclusive pour accompagner les enfants concernés par des « troubles Dys »

(5) Les Instituts Médico-Éducatifs : les IME. (2017). Maison Départementale des Personnes Handicapées. http://www.mdph13.fr/demarches/Pages/IME.aspx 

 (6) Slan, J. (2019, 10 septembre). Les ravages de l’école inclusive sur les élèves en situation de handicap. Marianne. https://www.marianne.net/agora/humeurs/les-ravages-de-l-ecole-inclusive-sur-les-eleves-en-situation-de-handicap

Bienveillance

Notre priorité est que les enfants passent de bonnes vacances et soient heureux de venir. Nos décisions pédagogiques sont axées sur le jeu et la liberté laissée à l’enfant dans le choix des activités en petits groupes, qui lui permettent de gagner en confiance et en compétence à son rythme.

Exigence

Nous cherchons à stimuler les enfants à leur rythme pour qu’ils développent leur goût d’apprendre. Nous mesurons la satisfaction des enfants et des familles et veillons à nous renouveler dans nos activités pour maintenir cette passion qui nous anime. 

Égalité des chances et mixité sociale

L’association est à but non lucratif et vise à accueillir tous les enfants, et dès lors pratique une facturation différenciée en fonction du quotient familial. Elle attache une importance particulière à la mixité sociale au sein des petits groupes d’enfants.

Neutralité politique et religieuse

L’association accueille les enfants scolarisés dans l’enseignement public ou privé ; elle respecte le principe de laïcité. Elle est indépendante de toute confession et de toute organisation syndicale ou politique.