amasco-logo

Depuis des années, les enquêtes PISA ont révélé que le système éducatif français était champion des inégalités scolaires. Parmi tous les pays étudiés, c’est l’un des systèmes scolaires où l’origine sociale des élèves a le plus d’impact sur sa réussite scolaire.

Crédits : Simon Grass

L’association SynLab

L’association SynLab est née en 2012 d’une idée simple et forte : les enseignants sont la meilleure chance de réussite pour les jeunes défavorisés. Sa mission ? Soutenir les enseignants et les directeurs d’établissements, afin de favoriser la réussite scolaire des 12 millions d’élèves français.

Dans l’optique d’un changement à grande échelle, SynLab fait le lien entre les acteurs de terrain et les décideurs éducatifs. L’enquête SynLab s’inscrit dans cette démarche d’évolution du système éducatif actuel.

Le contexte de l’enquête

En juillet 2021, SynLab a enquêté sur les pratiques pédagogiques et les inégalités scolaires auprès de 826 enseignants expérimentés, en cycle primaire et secondaire. Parmi eux, plus de 20% sont concernés par l’éducation prioritaire. L’objectif ? Identifier les croyances et pratiques professionnelles dans la lutte contre les inégalités scolaires.

Les résultats de l’enquête

Les enseignants croient-ils en la méritocratie ?

Croire en la méritocratie, c’est croire que la réussite ou l’échec scolaire est essentiellement lié aux efforts fournis par l’élève. Seulement 8% des enseignants pensent que les élèves ont les notes qu’ils méritent à l’école. La majorité estime que tous les élèves n’ont pas accès aux mêmes chances de réussir.

Nous avons une conscience relativement poussée du rôle de l’école dans la reproduction des inégalités sociales. C’est d’ailleurs ce que montre l’enquête menée par Synlab : les enseignants français croient assez peu en la méritocratie scolaire et ils ont raison puisque la méritocratie est loin d’être le seul facteur qui détermine la réussite scolaire. Pourtant, paradoxalement, la France est l’un des pays où l’origine sociale des élèves détermine le plus fortement leur réussite scolaire.

Céline Darnon

Chercheuse en psychologie sociale, spécialiste de l’impact des croyances à l’école sur la reproduction des inégalités

À quoi les enseignants attribuent-ils la réussite et l’échec des élèves ?

Selon les enseignants interrogés, la réussite et l’échec scolaire peuvent être expliqués à même hauteur de 30% par le travail personnel et les capacités de l’élève. Le travail des enseignants et l’accompagnement des familles apparaissent au second plan, à hauteur de 20% environ.

Croire en la méritocratie : quel impact sur les pratiques pédagogiques des enseignants ?

Plus les enseignants croient en la méritocratie, plus ils valorisent un climat de performance en classe, engendrant un esprit de compétition et de comparaison entre les élèves. À l’inverse, moins les enseignants y croient, plus ils adoptent des pratiques pédagogiques de coopération et d’entraide, davantage favorables à l’évolution de tous les élèves.

 

Près de 90% des enseignants sont intéressés par les pratiques pédagogiques permettant de lutter contre les inégalités sociales entre les élèves et expriment leur besoin d’être formés à celles-ci. Parmi eux, une proportion significative soulignent l’importance des compétences psychosociales dans la réussite des élèves.

Quelles sont les pratiques pédagogiques positives et celles à éviter pour lutter contre les inégalités scolaires ?

 

Il existe de nombreuses pratiques pédagogiques efficaces pour réduire les inégalités scolaires. Toutefois, leur efficacité est variable en fonction du contexte dans lequel elles sont appliquées. Les plus connues sont :

• Le droit à l’erreur : 3 enseignants sur 4 expliquent à leurs élèves que l’erreur fait partie du processus d’apprentissage et les mettent en pratique dans leurs enseignements.

• L’explication du sens des apprentissages et de leurs objectifs : plus de 6 enseignants sur 10 explicitent le sens, l’utilité des apprentissages scolaires et les objectifs d’une séquence aux élèves avant de démarrer les enseignements. Ainsi, les apprentissages sont plus concrets et donc plus assimilés par les élèves.

• La coopération entre élèves : plus de 6 enseignants sur 10 font coopérer leurs élèves entre eux de façon à ce que chaque élève progresse dans son apprentissage. Selon les situations, cette pratique peut être à double tranchant.

 

Certaines pratiques ou situations amènent les élèves les moins familiarisés avec les apprentissages, c’est-à-dire plutôt les élèves de milieux populaires, à se sentir menacés, ce qui a des conséquences négatives sur leur apprentissage. Quand l’élève vit quotidiennement dans un climat de compétition et de comparaison, il risque d’intégrer l’idée que ses difficultés scolaires sont le résultat d’un déficit d’intelligence. Cependant, si l’élève est convaincu que l’écart entre lui et “les bons élèves” est surmontable et qu’il en a les capacités, ce climat de comparaison peut-être bénéfique. Il faut donc être très précautionneux pour ne pas étiqueter et stigmatiser l’élève.

Sébastien Goudeau

Chercheur en psychologie sociale, spécialiste de la reproduction des inégalités dans le systèmes scolaire

Amasco lutte contre les inégalités pendant les vacances scolaires

Vaincre les inégalités scolaires, ça se joue aussi pendant les vacances !

Pendant les vacances scolaires, tous les enfants n’ont pas accès à des activités de même qualité, à la différence de celles proposées pendant les temps scolaires. Selon les estimations avancées par les experts du secteur, ce sont trois millions d’enfants qui ne partent pas en vacances pendant cette période.

Notre association, Ateliers Amasco, œuvre en faveur de l’égalité des chances pendant les vacances scolaires. Notre mission ? Favoriser l’apprentissage de tous les enfants grâce à une pédagogie active, basée sur le jeu et développer les compétences psychosociales des enfants (gestion des émotions, esprit critique, créativité).

Pour en savoir plus sur notre pédagogie, cliquez-ici : https://www.amasco.fr/confiance-en-soi/education-positive-et-competences-psychosociales-en-faveur-de-lepanouissement-et-de-la-reussite-des-enfants/

Sources :

https://syn-lab.fr/wp-content/uploads/2021/06/Resultats_Enquete-SynLab_pratiques-pedagogiques-et-inegalites_240821.pdf

https://syn-lab.fr/wp-content/uploads/2021/06/Synthese_Enquete-SynLab_pratiques-pedagogiques-et-inegalites_240821.pdf

https://syn-lab.fr/2021/08/23/grande-enquete-pratiques-pedagogiques-et-inegalites/ 

https://theworldnews.net/fr-news/les-vacances-scolaires-aggravent-les-inegalites-entre-eleves